samedi 10 août 2013

Une appendicite aiguë

Madame C. P., 18 ans, sans antécédents particuliers, vient d'être opérée en urgence en raison d'une appendicite aiguë. L'intervention a permis l'exérèse d'un appendice très inflammatoire sans signe de perforation. L'anesthésie générale a été de courte durée (vingt minutes) sans incident particulier. La patiente revient dans sa chambre.

1. Quelle sera votre surveillance dans les suites postopératoires immédiates ?

2. Quels principes thérapeutiques prévoyez-vous dans les suites postopératoires ?

3. Au matin du troisième jour, la patiente se plaint de n'émettre toujours aucun gaz. Son abdomen est distendu et modérément douloureux. Quelles sont vos hypothèses diagnostiques et quelle conduite allez-vous adopter ?

4. Au soir du troisième jour, son transit ne s'est toujours pas amélioré. L'abdomen demeure ballonné. La température est à 38°3. La patiente se plaint de ténesme vésical et rectal. Quelles sont vos hypothèses diagnostiques ?

5. Quels signes cherchez-vous particulièrement à l'examen clinique ?

6. Votre examen clinique retrouve une suppuration modérée de la plaie opératoire, sans collection pariétale palpable. L'évolution clinique reste inchangée pendant encore deux jours. Le transit a repris très faiblement et a été entrecoupé d'une débâcle diarrhéique. Les touchers pelviens sont normaux. Quels examens paracliniques demanderez-vous ? Dans quel but ?

7. Interprétez l'iconographie.

8. Finalement une réintervention est décidée : elle permet l'extraction d'une compresse infectée et oubliée dans la cavité péritonéale. La patiente guérit aussitôt. Sa sortie a lieu quatre jours plus tard. Comment aurait-on pu éviter cet incident ?


-->


0 commentaires :

Enregistrer un commentaire