samedi 27 juillet 2013

Une gêne à la marche

Monsieur X, 70 ans, consulte pour gêne à la marche. Depuis 3 mois, il s'arrête au bout de 300 m à cause de sa jambe droite, il se repose quelques minutes et repart sans problème. Dans ses antécédents, on note tabagisme à 50 paquets-années, hypercholestérolémie non traitée, hypertension artérielle (traitée par Sectral"-Acébutolol depuis 6 mois).
Cliniquement : poids: 90 kilos pour 1 m71, tension artérielle = 140/80 mmHg, pouls = 66/minute. Souffle systolique fémoral droit, abolition des pouls pédieux droit, tibiaux postérieurs. II existe un quatrième bruit surajouté présystolique apexien à l'auscultation cardiaque. Le reste de l'examen, en particulier neurologique et abdominal, est normal.
Biologiquement : NFS : GR 5M900000/mm3, Hb = 16,5 g/dl, Ht = 53 %, VS = 8 mm (H1), Ionogramme normal, cholestérol = 7,8 mmol/I, Triglycérides = 3 mmol/I, Uricémie = 450 mmol/I, Glycémie à jeun = 4,7 mmol/I, créatinine = 90 micromol/I, urée = 6 mmol/I.
Radiographie de thorax: rapport cardiothoracique à la limite supérieure de la normale.
ECG : Hypertrophie du ventricule gauche de type systolique, séquelles d'infarctus du myocarde inférieur.

1 . II manque à l'interrogatoire une donnée essentielle pour le diagnostic étiologique de cette gène à la marche: laquelle ? Quel classement permet-elle d'envisager ?

2. Quel geste clinique simple effectuez-vous et quel(s) examen(s) complémentaire(s) pratiquez-vous pour expliquer cette gêne à la marche d'étiologie vasculaire probable ?

3. L'artériographie suivante est pratiquée. La gêne à la marche est-elle expliquée ? Si oui, par quoi ? Quel en est le traitement radical ? (Citez les trois méthodes les plus courantes).

4. En dehors de ce traitement, quelles mesures sont susceptibles d'améliorer l'état du malade par rapport à la marche ?

5. Avant de décider une intervention chirurgicale chez ce malade, un bilan paraclinique est nécessaire ; lequel ?

Aorto-artériographie des membres inférieurs
-->

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire